publicité

Saône-et-Loire : une société de Verosvres construit le toit du futur stade de Nice

L'entreprise Fargeot lamellé collé de Verosvres réalise en partie la charpente du futur stade multifonction de Nice, une charpente révolutionnaire qui allie le bois et le mtéal

  • Par Muriel Bessard
  • Publié le 23/10/2012 | 17:09, mis à jour le 25/10/2012 | 20:45
Les poutres qui serviront à la partie bois de la charpente du futur stade de Nice
Les poutres qui serviront à la partie bois de la charpente du futur stade de Nice
Le futur stade de Nice se veut un stade nouvelle génération, avec des principes innovants issus de l'éco-conception. Parmi ces innovation, sa charpente mixte en bois et métal qui sera réalisée en partie par l'entreprise de Saône-et-Loire de Verosvres. Elle permettra d'économiser, disent les concepteurs, 3.000 t d'émissions carbone par rapport à des structures similaires entièrement en métal.


Une entreprise bourguignonne construit le toit du futur stade de Nice
Un reportage de Damien Boutillet et Romy Ho-a-Chuck avec -Christophe Eglin, responsable étude et géométrie -Guillaume Cruzille, directeur des Etablissements Fargeot -Patrice Colombo, responsable de l'atelier de production



Le chantier du stade de Nice, commencé en août 2011, devrait s'achever en juin 2013. La structure contiendra 35.000 places et accueillera des épreuves sportives mais également des spectacles. Il sera l'un des stades d'accueil de l'Euro 2016.

Le futur stade de Nice avec sa charpente mixte en bois et en métal © Allianz Rivierra
© Allianz Rivierra Le futur stade de Nice avec sa charpente mixte en bois et en métal

L'entreprise de Saône-et-Loire se charge de la partie bois de la structure. Un chantier gigantesque de 40.000 heures de travail qui doit répondre à deux difficultés majeures : un risque sismique réel à Nice et l'assemblage très technique des poutres de métal et des pièces métalliques.
Fargeot lamellé collé à Verosvres est une entreprise d'une 100aine de salariés basés sur 4 sites : le siège de l'entreprise en Saône-et-Loire et 3 établissements commerciaux à Lille, Lyon et en Espagne. Ce chantier devrait lui apporter 18 millions d'euros et une belle notoriété.

La charpente en bois que doit construire la société de Verosvres © Allianz Rivierra
© Allianz Rivierra La charpente en bois que doit construire la société de Verosvres



les + lus

les + partagés