publicité

Insertion des Roms : Dijon précurseure

Avec l'activation du plan grand froid, les travailleurs sociaux sont mobilisés pour venir en aide aux populations les plus fragiles. Parmi les actions mises en oeuvre à Dijon, il y a la création, en octobre dernier, d'un village d'insertion pour les familles Roms.

  • Par Cécilia Chaumont
  • Publié le 17/01/2013 | 19:03, mis à jour le 18/01/2013 | 17:36
village_insertion_roms.jpg
Le village de stabilisation de la minorité Rom de Dijon accueille une dizaine de familles et apparentés. Trente-six adultes et vingt-et-un enfants, venus de deux campements distincts des environs de Dijon.


En vertu d'une circulaire interministérielle du 26 août dernier, qui impose l’anticipation et à l’accompagnement des opérations d’évacuation de campements illicites, la préfecture a réquisitionné un terrain, propriété de l’EPIDE (Etablissement public d'insertion de la défense) pour permettre la mise en place de ce dispositif. 

Les moyens mis en oeuvre sont ceux de l’État, avec la partcipation de Dom’ici, et de l’association 2 choses l’une (organismes spécialisés dans l’hébergement d’urgence). La Ville de Dijon a aussi pris en charge l’aménagement du terrain. 

Les logements, de petits bungalows prêtés par l’organisme Dom’ici, sont équipés en  accès à l'eau et électricité. 

Les travailleurs sociaux présents sur place fournissent également un accompagnement social aux familles, pour les aider à s'insérer au plus vite, dans le monde du travail en particulier.

Donnant-donnant

Car les personnes accueillies au village ne peuvent rester au delà de deux ans. Toutes doivent régulariser leur situation et obtenir des papiers qui leur permettront d’être éligibles à l’emploi.
La scolarisation de leurs enfants est aussi obligatoire, ainsi que des cours de français pour les moins familiarisés à la langue.

Vous pouvez revoir notre émission réalisée en direct du village en cliquant : ici.

Découverte du village de "stabilisation de la minorité Rom" à Dijon, premier du genre en France, reportage d'Anne Berger et Isabelle Rivierre
Avec
  • La famille Muresan,
  • Stéphanie Calvo, assistante sociale,
  • Danièle Lapre, responsable de site,
  • François Bordas, directeur départemental de la Cohésion Sociale.
Villlage roms


les + lus

les + partagés