publicité

Saône-et-Loire : un radar automatique a été incendié

Une nouvelle fois un radar a été incendié, celui installé sur la Département 680, entre le Creusot et Autun en Saône-et-Loire. C'est la 3e fois qui est vandalisé. Il avait été installé en juin 2011. A l'endroit où il est implanté, la vitesse est limitée à 50km/h.

  • Vanessa Hirson
  • Publié le 12/12/2013 | 19:10, mis à jour le 12/12/2013 | 19:16
Ce radar a été vandalisé trois fois. © France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne Ce radar a été vandalisé trois fois.

Incendie radar
Interviews de Richard Daniel Boisson, sous-préfet d'Autun et le capitaine Gérard Chevalier de la Compagnie de gendarmerie d'Autun/ Reportage d’Emmanuel Thierry et Gabriel Talon.

Le premier ministre met en garde

Lors que 48 radars automatiques ont été vandalisés depuis début novembre en Bretagne et que des actes similaires ont été signalés ailleurs en France, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a lancé mardi 10 décembre une mise en garde. "Je mets en garde contre toute faiblesse (vis-à-vis de) l'atteinte à l'ordre public, la destruction de l'ordre, des biens publics".

Le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, a quant à lui, demandé dimanche 8 décembre dans une circulaire envoyée aux préfets de "renforcer la vigilance en multipliant les patrouilles de manière fréquente et aléatoire" ainsi que "d'identifier, interpeller et déférer devant l'autorité judiciaire les auteurs de ces actes inadmissibles". Il leur demande de "faire preuve de la plus grande fermeté".
Les chiffres
  • 70.000 euros, c’est le prix moyen d’un radar automatique. Le boitier vaut à lui seul 30.000 euros. La facture s'alourdit donc de jour en jour pour le contribuable français.
  • Le 27 octobre 2003, c’est la date de l’inauguration du tout premier radar par Nicolas Sarkozy à la Ville-du-Bois (Essonne)
  • Depuis, 4.129 radars ont fleuri sur les routes françaises, dont 2.202 fixes, et la mortalité n'a cessé de fléchir, pour atteindre 3.653 morts en 2012 (contre 7.242 en 2002).
  • Les peines encourues en cas de dégradation de radar peuvent aller jusqu'à 3 ans de prison et 45.000 euros d'amende.
  • 76 millions, c’est le nombre d'automobilistes flashés depuis 2003
  • 4,2 milliards d'euros engrangés par l'Etat entre 2003 et 2012 (738 millions d'euros en 2012)
  • 1,6 milliard d'euros de recettes issues des contraventions - dont 613 millions des radars - 463 millions sont destinés au désendettement de l'Etat.

les + lus

les + partagés