publicité
bandeau-documentaires.jpg

Entre miel et terre : le parcours de quatre jeunes apiculteurs qui se battent pour leur idéal

Sam, Manu, Florent et Timothée sont apiculteurs. Ce documentaire, diffusé samedi 18 mai à 15h20, montre leur désir, leur rage, leur engagement mais aussi leur naïveté alors qu'ils terminaient leur 1ère année de formation.

  • Par Nathalie Guigon
  • Publié le 13/05/2013 | 16:53 , mis à jour le 16/05/2013 | 09:59
© Sylvère Petit
© Sylvère Petit
Dix ans après, ils composent avec les contraintes économiques, familiales, font face à la mortalité toujours plus grande des abeilles et, déjà, sans le savoir, inventent une nouvelle ruralité. Ce film se glisse entre le rêve et la réalité...entre miel et terre.

© Sylvère Petit
© Sylvère Petit

Quatre apiculteurs, au cœur des réalités du métier :

  • Manu s'est installé à la frontière de la Lozère, au pied du Mont Mezenc, et vient de traverser toutes ces années sans céder sur aucun point de ses idéaux : pas d'emprunts, refus des aides de l'état pour garder sa liberté, installation avec le label bio le plus contraignant : Nature & Progrès... Concrètement, il n'a pas arrêté de se battre contre une réalité économique et  environnementale qui ne lui a jamais fait de cadeau. Il s'est retrouvé au bord de la faillite  et même du précipice. Aujourd'hui, je le retrouve alors qu'il ressort la tête de l'eau et qu'il décide de mettre de l'eau dans son vin... Pour ne pas abandonner son métier et réussir à en vivre dans le monde d'aujourd'hui, il est prêt à faire quelques compromis...


  •  Sam habite au cœur de la Haute-Loire. Il a traversé ces dix premières années avec moins de difficultés car il a fait le choix d'intégrer un GAEC (Groupement Agricole). Sam est avant tout naturaliste et il déploie son énergie à comprendre scientifiquement les infestations de Varroas sur ses ruchers. Le Varroa est une sorte de pou arrivé en France dans les années 80, un parasite qui affaiblit les colonies au point de pouvoir les détruire.  Une autre de ses batailles : la préservation de l'abeille noire, l'abeille locale. Depuis la professionnalisation de l'apiculture, une véritable « pollution génétique » l'inquiète. Les reines les plus productives sont sélectionnées et distribuées dans le monde entier... par la poste ! Résultat, une standardisation de l'abeille est en pleine action... et lui, tel un Don Quichotte, il cherche à conserver les gènes de l'abeille de ses montagnes, à conserver un peu de diversité...


  • Florent, lui, est revenu sur ses terres familiales : la Normandie. Fils d'agriculteur, il se démène, voit grand, il veut prouver que l'apiculture peut nourrir une famille. Mais quotidiennement il se cogne à l'agriculture traditionnelle. Le premier jour où je le retrouve, il est effondré. Encore une fois, ses abeilles n'ont pas retrouvé le chemin des ruches, elles ont été intoxiquées... Autour même de son exploitation, les pommiers de son beau-père sont inondés de pesticides. La guerre entre une agriculture productiviste et une agriculture plus responsable, il la vit au cœur même de sa famille... Mais Florent est une force de la nature. Il y croit, il sait que les temps changent, que les logiques d'après-guerre ne sont plus d'actualité et qu'il faut résister, convaincre encore et encore...


  • Timothée vit en Saône-et-Loire. Des quatre, c'est le premier à s'être installé avec le label Agriculture Biologique. Il a commencé avec quelques ruches et, lentement mais avec un rythme incroyablement régulier, a réussi à allier un cheptel homogène et une organisation propice au respect de l'abeille. Il transhume peu pour ne pas les stresser, renouvelle ses propres cires pour ne pas récupérer de cires polluées, nourrit avec du sucre bio et surtout, cherche à conserver une exploitation de petite taille. Quand je le retrouve, la préoccupation du moment est la place. Il parvient dorénavant à faire suffisamment de miel pour pouvoir stocker et ainsi prévoir des années difficiles. Mais il habite une minuscule fermette. Quelques kilomètres plus loin, bientôt, un nouveau bâtiment sortira de terre. Il est actuellement en plein chantier mais il sera prêt pour la saison prochaine. Timothée pourra alors enfin travailler plus aisément mais l'idée du bâtiment n'est surtout pas de s'agrandir ! Il sait que son équilibre tient à la petite taille...

Avec leur franc parler, sur les routes nocturnes pour transhumer, les mains dans les ruches, nous vivons l'aventure d'une installation comme jeunes agriculteurs, la réalité économique éloignée des idéaux et la santé de l'abeille qui se dégrade d'année en année. L'abeille est au cœur de ces dialectiques d'autant que l'apiculture elle-même participe à l'affaiblissement des colonies... Manu, Sam, Florent et Timothée ont conscience de leur place. Ils doivent à la fois allier un métier qui les nourrit et les valeurs qui les animent.
Sans le savoir ils inventent une nouvelle ruralité, un nouveau rapport à la nature...

Un film de Sylvère Petit
Une coproduction France Télévisions / Pages et Images
Diffusion samedi 18 mai à 15h20 et vendredi 24 mai à 8h45 sur France 3 Bourgogne

Découvrez la bande-annonce du documentaire "Entre terre et miel"
Entre miel et terre : bande-annonce
Documentaire


Les horaires de diffusion

Les documentaires sont diffusés le samedi à 15h20.
Retrouvez également nos documentaires les lundi, mardi, jeudi et vendredi à 8h50
et une fois par mois le vendredi vers minuit.

A 8H50 le matin

Lundi 12/05 ---> Le secret des fondeurs de cloches
Mardi 13/05 ---> La vie en vrai
Jeudi 15/05 ---> L'avion du lac
Lundi 19/05 ---> La dernière trace
Mardi 20/05 ---> Etres sans avoir
Jeudi 22/05 ---> Jacques Chirac et la Corrèze

publicité

vos émissions