publicité

St-Apollinaire : le feu n'est toujours pas éteint

L'incendie qui s'est déclaré dans une casse automobile, dans la nuit de jeudi, se poursuit samedi 21 avril 2012

  • B.L.
  • Publié le 21/04/2012 | 19:38, mis à jour le 18/10/2012 | 14:44
image_73538334.jpg
video title

St-Apollinaire : le feu n'est toujours pas éteint

L'incendie qui s'est déclaré dans une casse automobile, dans la nuit de jeudi, se poursuit samedi 21 avril 2012

Les pompiers sont toujours présents sur le site de l'entreprise Acycléa, dans l'agglomération dijonnaise. Ils continuent à arroser les amas de ferraille qui se sont embrasés pour une cause encore indéterminée.

L'immense nuage de fumée, qui s'élevait dans le ciel quand l'incendie a débuté, a disparu. Mais, le feu couve toujours sous les 5 000 tonnes de ferraille entassées dans cette casse automobile. Le dispositif a été allégé par rapport aux premières heures du sinistre : il n'y a plus qu'une dizaine de pompiers sur place. Ils devraient rester encore quelques heures.

"C'est un feu très difficile à atteindre : les métaux sont compactés, l'eau a du mal à pénétrer. On est comme sur des feux de carton ou de paille qui sont longs à éteindre", explique le capitaine Andreucetti du SDIS (Service d'incendie et de secours de Côte d'Or). L'eau utilisée pour éteindre les flammes est stockée dans une lagune où elle sera retraitée. Cela permettra d'éviter tout risque de pollution de la nappe phréatique.

Les experts sont au travail

image_73538340.jpg

La société Acycléa, qui est spécialisée dans la déconstruction automobile, transforme des déchets de ferraille en boulettes d'acier. Des experts sont au travail sur le site. Ils doivent vérifier si les métaux pourront tout de même être utilisés par la fonderie après cet incendie. Les 17 salariés de l'entreprise sont eux-aussi à pied d'œuvre. Ils s'affairent 24h sur 24h : l'objectif est de relancer l'usine de broyage le plus rapidement possible pour pouvoir reprendre le travail dès lundi. 

les + lus

les + partagés